Poker : 5 astuces des Grinders enfin révélées

4.5/5 - 12 votes

Vous vous demandez comment font les « grinders », ces joueurs qui plument tout le monde aux tables sans égards pour votre bankroll ? Voici quelques-uns de leurs secrets qui vous permettront de progresser et de déjouer les pièges qu’ils vous tendent.

Grinder au poker

Jouez en dessous de votre niveau

De façon basique, grinder consiste à jouer à un niveau suffisamment confortable pour jouer plus de tables et plus longtemps. Pour cela, il est indispensable de disputer des parties d’un niveau moins élevé que ce dont vous êtes normalement capable. En effet, vous ne pourrez pas aussi bien réfléchir et calculer vos coups sur 2 tables pendant une session de 3h, que si vous jouez  simplement 1h sur une seule table.

L’astuce consiste donc à privilégier en quelque sorte la quantité à la qualité, en disputant des parties à un niveau sur lequel vous êtes particulièrement à l’aise. Pour ce faire, retournez sur des limites de mises inférieures, c’est-à-dire des tables sur lesquelles les buy-in et les blindes sont plus faibles : vous y croiserez plus de débutants. De cette manière, vous accumulez des gains certes moins importants, mais plus facilement. C’est le multi-tabling qui vous permettra d’accumuler plus rapidement de l’argent.

Habituez votre cerveau au multi-table

Pour grinder efficacement, il faut augmenter progressivement le nombre de mains jouées afin de pallier la baisse des gains par leur fréquence. Pour cela, le multi-table est pratiqué par quasiment tous les grinders : cette technique consiste à ouvrir et jouer sur plusieurs tables en même temps sur votre ordinateur. Le problème, c’est que vous ne pourrez pas jouer aussi bien sur plusieurs parties en même temps que sur une seule, car votre cerveau n’est pas naturellement multi-tâche.

Pour y arriver, il faut donc entraîner petit à petit son cerveau à gérer plusieurs parties en même temps, afin de minimiser le plus possible la baisse inévitable de qualité de jeu.

Grinder en Multi-Table

Les grinders augmentent progressivement leur nombre de tables simultanées afin d’acquérir les bons automatismes

Nous vous conseillons donc d’augmenter très progressivement votre nombre de tables, sans forcer.

Voici un exemple de programme d’entraînement que vous pourriez suivre : commencez à l’étape 1, puis ne passez à l’étape suivante qu’une fois que vous vous sentez suffisamment à l’aise pour conserver la même qualité de jeu malgré l’augmentation de la quantité de mains jouées.

  • Augmenter votre temps de jeu de 15-20 minutes
  • Augmenter d’une table
  • Augmenter votre temps de jeu de 15 minutes
  • Augmenter d’une table
  • Etc.

S’armer de patience et y aller progressivement est le secret n°1 des « sharks ».

Gérez bien votre bankroll

L’un des aspects les plus importants des méthodes des grinders est le Bankroll Management, c’est-à-dire une gestion rigoureuse des ressources. Vous devez à tout prix éviter de vous retrouver « scared money« , c’est-à-dire dans une partie ou vous avez peur de perdre votre buy-in.

Il faut toujours choisir des tables dont la limite est adaptée à votre bankroll, de manière à avoir au moins 100 buy-in d’avance. Vous pourrez encaisser les coups durs plus facilement et sortir votre meilleur jeu sans que la crainte de perdre ne vous influence. Vous pourrez ainsi monter en limite à mesure que votre Bankroll vous le permettra et que votre niveau s’améliorera. De même, lorsque vous essuyez une suite de défaites et que votre bankroll s’en trouve diminué, repassez à la limite de jeu inférieure correspondante.

Voici un tableau récapitulant les limites raisonnables en fonction de votre bankroll :

Limite Buy-in/cave max Bankroll idéale
 NL2  2 €  200 €
NL5  5 €  500 €
NL10  10 €  1 000 € 
NL25 25 €  2 500 €
NL50 50 €  5 000 € 
NL100 100 €  10 000 € 
NL200  200 €  20 000 € 

Ici, le nombre de caves d’avance à été arbitrairement fixé à 100, ce qui est l’idéal pour un joueur débutant et plutôt conservateur : à vous ensuite d’adapter votre gestion de bankroll de façon plus agressive si vous le souhaitez, et si votre niveau vous le permet.

Utilisez les outils indispensables

Procurez vous un bon logiciel de tracking que vous utiliserez en complément de Sharkscope HUD. Un grinder n’augmente pas son volume de mains jouées uniquement pour multiplier les petits gains, mais surtout pour amasser de très nombreuses informations sur ses adversaires et des statistiques sur son propre jeu. Pour en savoir plus, consultez notre article sur les meilleurs logiciels assistants de poker.

Il peut aussi être intéressant d’investir dans un confort environnemental adéquat. Dans l’idéal, disposer de plusieurs écrans est beaucoup plus pratique à partir du moment où vous voulez jouer sur un grand nombre de tables tout en pouvant afficher vos statistiques et votre logiciel assistant.

Configuration multi-écran pour grinders

La « grind station » idéale : une configuration multi-écrans assure un meilleur confort pour garder un oeil à la fois sur vos tables et vos statistiques

Adoptez une bonne hygiène de vie

Si vous aussi, la perspective de gagner de l’argent grâce au poker en ligne vous fait rêver, il faut garder 2 choses à l’esprit :

  • grinder efficacement demande beaucoup de temps et de très longues sessions de jeu
  • cela suppose l’adoption d’une certaine routine, puisqu’il s’agit d’éviter les risques : les parties s’enchaînent et sont souvent répétitives

L’un des risques les plus importants est d’y passer trop de temps pour conserver un bon mental et une bonne hygiène de vie, et surtout de perdre le plaisir du jeu.

Les grinder n’ont donc pas seulement leur bankroll à gérer, mais aussi leur moral et leur vivacité d’esprit. N’oubliez pas de vous ménager pour conserver votre qualité de jeu… et votre qualité de vie.

Notre conseil :

Pour rester à 100 % de vos capacités, il est indispensable de faire des pauses. Une bonne méthode est par exemple de s’interdire de jouer au moins un jour dans la semaine, et de le consacrer plutôt à se ressourcer, sortir, entretenir sa vie sociale. Pensez également à dormir au moins 7 ou 8 h par nuit, car le manque de sommeil n’épargnera pas vos résultats.

Vous avez peut-être déjà entendu parler du blues du grinder : à vous de l’éviter en vous imposant des limites !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Numa

Commentaires


Une réponse à “Poker : 5 astuces des Grinders enfin révélées”

  1. Serge dit :

    Il faut une bonne gestion de bankroll et surtout surtouut de la patience ! Mon problème avec le poker a toujours été le manque de patience. Je décide de jouer dans des tables qui me permettent d’avoir au moin 50 buy-ins, après 7 ou 8h de jeu je fini par mettre tout mon bankroll dans une seule table, avec des limites que je devrai pas approcher.. ça fait plus que 5 ans que je joue au poker et j’ai toujours pas appri à etre patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NeoPoker est un guide historique (depuis 2006!) du poker en ligne gatuit français et plus généralement dans le jeu d'argent. Qui dit poker dit bankroll, dit freerolls, dit neo-freerolls : Nous mettons à votre disposition un moteur de recherche de freerolls des rooms, nos tournois gratuits exclusifs et jeux de poker gratuit en ligne.