Le poker chinois, le cancer du poker ?

3/5 - 18 votes

C’est du moins ce que pense Todd Brunson. Poker chinois ouvert, open-face Chinese poker, OFCP… Quel que soit son nom, ce nouveau jeu fait fureur dans les casinos du monde entier, menaçant même de détrôner le sacro-saint Texas Hold’em.  Mais est-ce un mal qui ronge la vraie nature du poker ou plutôt un renouveau appréciable ?

Si vous ignorez tout du chinese poker open face…

main de poker chinoisAu poker chinois, chaque joueur reçoit 13 cartes qu’il doit répartir en 3 paquets :

  • Le 1er composé de 5 cartes
  • Le 2nd formé de 5 cartes également, inférieur au précédent
  • Le 3ème de 3 cartes seulement, le plus faible des 3.

Dans la version fermée, on reçoit 13 cartes en une seule fois et on répartit ses mains sans les montrer aux adversaires. Les cartes ainsi réunies doivent former des combinaisons similaires à celles des mains de poker traditionnelles

En mode open face, c’est plus compliqué : 5 cartes sont d’abord distribuées aux participants, qui les répartissent à leur convenance dans leurs 3 mains. Ensuite, les joueurs reçoivent une carte supplémentaire et la placent dans l’une de leurs combinaisons à tour de rôle, jusqu’à ce que chacun possède 13 cartes.

Voici une vidéo qui vous expliquera les règles plus en détails :

On l’aime… ou on le déteste !

Certains grands champions en sont dingues : Daniel Negreanu notamment, capable d’y jouer durant 34 heures d’affilée lors de l’EPT San Remo. Il milite d’ailleurs pour que son sponsor PokerStars organise des tournois dédiés.

Ses plus ardents défenseurs comme Tom Dwan et Gus Hansen le font même passer avant le plus prestigieux des tournois : inscrits au Main Event des WSOP 2013, ils ne se sont pas présentés à l’événement, préférant terminer leurs parties au casino Aria (à 3.000$ le point, on peut comprendre que les enjeux aient été de taille).

gus_vs_durrrr

Le combat des chefs

Jason Mercier, l’un des premiers vainqueurs d’un tournoi officiel de cette discipline lors de l’EPT de Monte-Carlo, apprécie particulièrement le fait que « Pour ce jeu, il n’y a pas de pression car il n’y a pas de mises« .

C’est également le point de vue mis en avant par Todd Brunson : seulement, pour lui, c’est tout sauf un compliment ! En effet, il n’hésite pas à qualifier cette version de « cancer du poker » puisque les adeptes de cette nouvelle discipline s’approprient de plus en plus les tables de casino réservées aux joueurs de Texas Hold’em ou d’Omaha, alors que le poker chinois « n’est même pas du poker« . Il n’a pas tout à fait tort : sans jetons, mises ou bluff, le nom parait légèrement usurpé. Seules les combinaisons réalisées peuvent le justifier, et encore, elles sont également employées dans d’autres jeux de cartes comme le gin rami, par exemple.

Ce débat n’est pas près de se terminer. Il est encore trop tôt pour déterminer si le poker chinois ouvert connaîtra un réel succès ou ne représente qu’un phénomène de mode. Les opinions des pros divergent : quant à nous, on referait bien une petite partie !

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NeoPoker est un guide historique (depuis 2006!) du poker en ligne gatuit français et plus généralement dans le jeu d'argent. Qui dit poker dit bankroll, dit freerolls, dit neo-freerolls : Nous mettons à votre disposition un moteur de recherche de freerolls des rooms, nos tournois gratuits exclusifs et jeux de poker gratuit en ligne.