Phil « Pokerbrat » Hellmuth, l’enfant terrible

3/5 - 18 votes

L’homme au 13 bracelets s’est auto-proclamé « meilleur joueur du monde de poker en tournoi ».  Info ou intox ? Difficile de trancher.  Mais si sa mégalomanie et son mauvais caractère l’ont rendu célèbre, c’est bien son jeu qui l’a fait entrer dans la légende du poker.

Retour sur l’ascension fulgurante de Phil « Pokerbrat » Hellmuth, l’enfant terrible du Texas Hold’em.

Les débuts d’un jeune rebelle

Le bluffeur du campus

Alors qu’il est encore étudiant, Phil découvre le poker à l’université du Wisconsin. Il commence à jouer en 1984 et, très vite, passe plus de temps à miser qu’à étudier.

Il réussit à plumer rapidement ses premiers adversaires, qui ne sont autre que… ses professeurs. A l’âge de 20 ans, il joue contre deux de ses profs d’université et leurs amis, qui exercent en tant que psychiatre, avocat ou médecin. Phil se rend compte qu’il peut briller lui aussi, grâce au poker, et ce plus facilement qu’avec ses bulletins de notes qui sont, eux, plutôt mauvais. Une pratique qui n’est pas du goût de son père, qui lui demande d’arrêter de jouer et de se concentrer sur ses études.

Mais Phil est têtu et déjà arrogant : il n’écoute pas son paternel, loin de là. Il devient ami avec Chris Farley, lui aussi joueur de poker et acteur en devenir. Il s’entraîne avec lui puis tente ses premiers tournois WSOP, mais sans faire d’émules. Il ne gagne pas assez d’argent et sa bankroll fond comme neige au soleil : il est contraint de travailler comme fermier pour tenter de la reconstituer. On l’imagine bien en train de râler, les pieds dans le fumier.

Le tournant : WSOP 1989

Pas découragé et désormais bien décidé à arrêter ses études pour se consacrer entièrement au poker, Phil Hellmut décide de se rendre à nouveau au WSOP. Et cette fois, il compte bien briller.

Et là, miracle : il franchit toutes les étapes et, à 24 ans seulement, arrive en head’s up du main event face à la terreur du moment, Johnny Orient Express Chan. A la surprise générale, le jeune Hellmuth l’emporte face au vainqueur des deux précédentes éditions. Le head’s up de 1989 restera dans les anales (à tel point qu’une revanche a été organisée en 2010.) Il gagne 755 000 dollars, et grâce à sa victoire, arrive à « acheter » son père pour qu’il le laisse tranquille. Il offre à ce dernier une voiture de sport, cadeau qui suffit à le faire plier sans encombre. Avec la bénédiction de papa et une bankroll mirobolante pour l’époque, Phil se lance alors dans la course aux bracelets.

Hellmuth 1989

« T’as vu ça papa ? C’est tout à moi. »

Naissance et vie du « Pokerbrat »

Le champion mégalo 

Sûr de lui après sa victoire contre Chan, Phil enchaîne les tournois et se révèle différent de l’achétype du joueur de poker de l’époque, concentré, parfois discret, voire un peu bonhomme. Hellmuth lui est un sanguin, avide de victoire, et il ne s’en cache pas : il s’exprime à haute voix pendant ses tournois, et ce n’est pas pour débiter des gentillesses. Il s’excite et, quand il perd, pète complètement les plombs et n’hésite pas à s’en prendre à ses adversaires.

Il gagne alors son surnom dans le milieu : celui de « Pokerbrat », brat signifiant morveux, sale gosse en anglais. Le jeune cador s’en amuse, et revendique ce sobriquet jusqu’à en faire des produits dérivés. Normal qu’il lance sa marque de vêtements après tout, puisqu’il aime bien se déguiser. Son costume de César – monsieur n’est-il pas l’Empereur du Poker ? – est resté dans les annales.

Hellmuth césar

« Hm… Qui vais-je insulter aujourd’hui ? »

Qu’il vienne déguisé ou non, Phil est brillant au No Limit et commence à cumuler les victoires au WSOP au début des années 2000 : 2001, 2003, 2006… mais pas sans casser des œufs. Ses concurrents font les frais de ses excès, subissant souvent une pluie d’insultes. Le WSOP de 2008 est particulièrement agité : Christian Dragomir se fait traiter d’« abruti » à plusieurs reprises.

Mais ce n’est rien comparé à ce qui s’abat sur Adam Levy lorsqu’il raise avec une reine et un dix : « Quel joueur idiot ! Comment ce gosse est-il arrivé là ? Qu’est-ce qu’il fait là ? Ca me rend malade. » Sir Hellmuth va souvent jusqu’à se lever et quitter la table, ponctuant sa sortie de « Fucks » et autres gentillesses comme celle-ci : « Ces gens sont les pires joueurs de la planète, je le jure devant Dieu ». Les plus belles insultes et sorties de table, en vidéo :

Même en famille, poker obligatoire

Vivre avec un tel personnage à la maison ne doit pas être facile tous les jours, mais Phil a au moins une qualité : il adore sa famille et y consacre du temps, malgré son activité de joueur à plein temps. Il déclare même laisser son tempérament colérique au vestiaire : « J’essaye vraiment de ne pas laisser la malchance que j’ai pu avoir à une table m’affecter en dehors. »

Mais sa passion n’est jamais loin, et le chef de famille entend bien initier tout son petit monde : la femme d’Hellmuth, Katherine Sanborn, n’y échappe pas. Phil la pousse à jouer puis décide même de la faire participer, en 2005, au Ladie’s Event du WSOP. Contrairement à son mari, elle ne brillera pas et rentrera à la maison sans bracelet. Mais ce n’est pas grave pour Phil, qui se déclare « heureux en mariage depuis 25 ans » et affirme ne pas profiter de sa notoriété pour accumuler les conquêtes.

famille hellmuth

Grosse ambiance

Du côté des enfants, Nicholas et Philip III, même son de cloche. En 2015, Phil assure la relève en apprenant à jouer à son fils Nick : « J’entraîne un peu Nick. Je veux d’abord qu’il apprenne à jouer très serré et ensuite, il pourra se lâcher un peu. Je n’aime pas quand il perd 20 grosses blindes avec As-Reine ! » Les talents du jeune Nick ne sont pas encore connus, mais s’il a le même caractère que papa, ça promet.

Le Phil nouveau est-il arrivé?

Sa croisade : légaliser le poker en ligne aux USA

Si Phil Hellmuth a profité d’une vraie hausse de popularité du poker pendant sa carrière, il déplore aujourd’hui une baisse du nombre de joueurs. Mais la solution selon lui est toute trouvée : « Il y aura un gros boom lorsque le poker en ligne sera légalisé, et cela va arriver, j’en suis sûr à 100% ».

Le Pokebrat râle toujours et s’attaque à ses adversaires, qu’ils soient à sa table ou dans des groupements politiques. Il dénonce l’action de Sheldon Adelson, qui graisserait la patte des politiciens en leur versant plus de 100 millions de dollars par an. Connaissant le personnage Hellmuth, difficile de savoir si ces sommes sont réelles ou exagérées, mais en tout cas, Phil a mal au cœur en voyant son jeu préféré décliner et défend bec et ongles la légalisation du poker en ligne.

sheldon adelson

Avec Sheldon, c’est No Limit pots-de-vin

Le brat est-il toujours le brat?

Au delà de son cheval de bataille qu’est la légalisation du poker en ligne, Phil Hellmuth s’est mis à la philanthropie. Il défend les plus pauvres en se rendant à des galas de charité, et participe à des tournois de poker à but caritatif. Il soutient aussi la cause de l’égalité hommes/femmes. Seul bémol : il s’en vante allègrement sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter et Facebook. Il ne manque pas de faire savoir à ses fans quel homme altruiste il est devenu. Du Phil Hellmuth tout craché : être le centre de l’attention, voilà ce qui semble être sa raison de vivre. Reste que le montant de sa bankroll lui, estimé à plus de 18 millions de dollars, ne semble pas profiter aux plus démunis…

Il affirme aussi mieux arriver à maitriser ses accès de colère : « J’arrive bien mieux à me contrôler. Ma femme vous dirait sûrement que pendant ma vingtaine et ma trentaine, j’y arrivais mal. » Il s’est donc peut être un peu assagi, mais reste toujours un homme excentrique, qui a marqué l’histoire du poker tant par son jeu que par ses éclats de voix. Et il n’a certainement pas fini de faire parler de lui.

Phil hot dog

Le Pokerbrat voguant vers de nouvelles aventures

Résultat Les 10 meilleurs résultats de Phil Hellmuth

2,645,333 $ Event #55 – WSOP No Limit Hold’em The Big One for One Drop 01-juil-12
1,063,034 $ WSOP Poker Players Championship 2nd 02-juil-11
755,000 $ Event #14 – WSOP World Championship – No Limit Hold’em 1er 14-mai-89
637,254 $ Event #15 – WSOP No Limit Hold’em 1er 09-juin-07
631,863 $ Event #34 – WSOP No Limit Hold’em 1er 23-juin-06
500,000 $ No Limit Hold’em 1er 05-mars-05
423,893 $ Event #9 – WSOP No Limit Hold’em 2nd 04-juil-06
410,860 $ Event #32 – WSOP No Limit Hold’em 1er 15-mai-03
316,550 $ Event #5 – WSOP No Limit Hold’em 1er 24-avr-01
303,705 $ Event #27 – WSOP World Championship – No Limit Hold’em 18-mai-01

Icone joueur Fiche joueur

Nom : Phil Hellmuth
Pseudo : PokerBrat Facebook Phil Hellmuth
Date de naissance : 16/07/1964 à Madison Twitter Phil Hellmuth
Nationalité : Site officiel Phil Hellmuth

Photos

Onzième bracelet de Phil Hellmuth, une légende Hellmuth gagne le main event WSOP Europe 2012 Phil Hellmuth en César lors de son arrivée au Main Event de Las Vegas 2009 Portrait de Phil Hellmuth

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non

Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NeoPoker est un guide historique (depuis 2006!) du poker en ligne gatuit français et plus généralement dans le jeu d'argent. Qui dit poker dit bankroll, dit freerolls, dit neo-freerolls : Nous mettons à votre disposition un moteur de recherche de freerolls des rooms, nos tournois gratuits exclusifs et jeux de poker gratuit en ligne.